Art et Méditerranée : Eron

Davide “ Eron ” Salvadei est un des premiers et meilleurs graffeurs italiens.

Né en 1978 dans la ville maritime de Rimini, travaille comme membre de la crew k-rimini (k-rimes) avant devenir connu, grâce à son style frappant, dans la scène Hip Hop de la botte entière.

Il se distingue pour son habilité dans le dessin figuratif qu’il accompagne de lettres, en partant de sujets plus stylisés (comparables à ce que faisait quelques années avant Mode 2, présent même sur le murs de notre fac) pour atteindre un toujours plus haut niveau de réalisme.

Si la mer, bateaux de pêche et scènes du port ont toujours étés présents dans les ouvrages de l’auteur, dans les dernières années la tragédie de l’immigration en méditerranée est devenue une des thématiques prépondérantes de sa production.

Cette-ci est rarement accidentelle et se pose souvent en réponse à des événements politiques ou de l’actualité, nous donnant un exemple de la responsabilité sociale de l’artiste.

On propose ici une présentation rapide de quelques uns de ces ouvrages et du contexte dans lequel ils ont été réalisés.

En Avril 2016, il a crée pour l’Institut de l’Encyclopédie Italienne Treccani une œuvre dédiée aux migrants peinte sur le flanc d’une épave navale intitulée « Soul of the Sea » où il représente des visages de femmes et d’enfants qui semblent peints par l’épave elle-même déposée sur la quille du bateau.

Lors du naufrage des 117 migrants le dernière 19 Janvier, les gilets de sauvetages deviennent des fleurs qui flottent sur la surface de la mer.


peinture en aérosol sur toile 100 x 120 cm

Le 3 Février à Rimini, avant la manifestation contre le choix du gouvernement Salvini-Di Maio de fermer les ports à l’arrimage des Ong, le graffeur place des panneaux de signalisation dans les rues de la ville. Ces sont les classiques indication marron qui, en Italie, indiquent les équipements touristiques, les installations balnéaires et souvent la mer et le ports… Le carrefour auquel on fait face est celui entre les ports ouverts (porti aperti) et la mort (morte).

Les deux panneaux seront après pris par les manifestants et tenus à la tête du cortège.

En Avril 2018, Eron a terminé une peinture murale de 1000 mètres carrés, nommé W.A.L.L. (Walls Are Love’s Limits). Le travail a été fabriqué à City Life, le nouveau quartier de Milan où ce grand mur se voudrait une barrière contre les frontières.

Celles qui semblent former les épines du grillage sont en réalité les noms des continents.

Récemment couronné par la ville de Rimini, Eron a envoyé à la cérémonie de distribution des prix un immigrant africain.

*Le matériel audiovisuel a été pris de la page facebook de l’auteur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s